Girandole

10 septembre 2008

« Ténèbres ». Extrait de « … et les splendides déserts où dort Aïcha »

Publié par annetoumelin dans Nouvelles - histoires courtes

Ténèbres

L’air est devenu froid et limpide ; on se serre autour du feu. La lune, énorme à l’horizon, allonge des ombres surnaturelles sur le velours sablonneux, courbes caressantes des dunes, formes géométriques des tentes, masses endormies des chameaux. Aïcha se lève et rejoint sa tente, soulève discrètement un pan et pénètre dans l’obscurité tiède et si accueillante à cette heure, se dirige à tâtons vers sa couche et se glisse voluptueusement sous ses chaudes couvertures. A peine a-t-elle posé sa tête sur son bras replié qu’elle bascule dans le sommeil ; un sourire heureux et fatigué flotte encore sur sa bouche au pli enfantin.

Tout est calme ; les chiens se sont tus, les feux ne sont plus que braises rougeoyant à peine. On n’entend que les respirations endormies et, là-bas dans le pacage, quelque chameau insomniaque qui rumine en rêvant sa vie de chameau. La lune disparaît derrière les dunes, plongeant le désert dans un froid immobile, piqueté d’étoiles qu’aucune lueur ne vient encore amoindrir. Reines de la nuit, elles contemplent, immuables et impavides, la terre qui tourne, avec ses mers immenses, ses montagnes gigantesques et ses splendides déserts où dort Aïcha.

Nantes, juillet 91

Extrait de « … et les splendides déserts où dort Aïcha« 

Laisser un commentaire

auch |
L'incarnat déliquescent |
Jungle Draws |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .mOse.
| Peintures de K-ROLE
| CHRISTIAN LAMY - GRAPHISTE ...